skip to Main Content
Accueil Notre Actualité France Relance et la Banque des Territoires, générateurs de marchés pour redynamiser les coeurs de villes

France Relance et la Banque des Territoires, générateurs de marchés pour redynamiser les coeurs de villes

France Relance Et La Banque Des Territoires, Générateurs De Marchés Pour Redynamiser Les Coeurs De Villes
  • Marketing Vecteurplus
  • Depuis les années 60, une mode s’est diffusée en Europe et en France consistant en la délocalisation des commerces de centres de villes, dans des zones industrielles en périphérie des villes, jusqu’à voir apparaître les centres commerciaux que nous connaissons aujourd’hui.

    Depuis une décennie, nous assistons à des changements de comportements de la part de consommateurs au profit d’une consommation dite plus raisonnée. Les centres commerciaux, qui offraient toutes les commodités en un seul et unique lieu, ne séduisent plus autant. Désormais, sont davantage mis en avant les valeurs autour de l’écologie et du local, ce qui amène les populations à s’approvisionner chez plusieurs petits artisans (boucheries, crèmeries, boulangeries, etc).

    Longtemps désertés par les commerces, ces bourgs ont vu de nombreux locaux être abandonnés. Le plan de relance vise à soutenir à la réimplantation de ces commerces de centres-villes, à laisser apparaître, petit à petit, une ville de demain plus dynamique, plus locale et plus responsable.

    Les marchés de rénovation résultant de la redynamisation des centres-villes

    Le soutien, qui est en train d’être porté aux commerçants, est pour deux raisons principales :

    • Accompagner en vue de résorber la vacance foncière des centres de villes (ici on peut notamment citer le plan « Action cœur de ville ») pour redynamiser les centres qui ont été abandonnés tout en permettant aux commerçants et artisans de se rapprocher et occuper des zones stratégiques auprès de leur clientèle
    • Un soutien d’urgence pour aider les commerçants et artisans à surmonter les effets de la crise sanitaire et éviter les fermetures définitives.

    L’objectif est de redynamiser les centres de villes moyennes avec la rénovation de 6 000 cellules commerciales proposées à des loyers modérés, ce qui permettra une réinstallation facilitée à moindre coût. De plus, les TPE peuvent coupler cette aide à l’offre de « prêts croissance » destinée aux entrepreneurs de zone fragile ou qui souhaitent engager un processus de transition énergétique.

    Plus les TPE/PME pourront renforcer leur activité, plus vite ils pourront continuer leur développement commercial et donc contribuer au redémarrage de l’économie Française qui a subi de longs mois au ralenti.

    Le plan de relance prévoit une enveloppe de 150 millions d’euros jusqu’à fin 2022 (y compris le financement du déficit des foncières à hauteur de 60 millions d’euros d’ici fin 2022 également).

    La Banque des Territoires (BDT) vient renforcer les appels d’offres de restructuration de commerces

    Comme évoqué précédemment 100 foncières vont être constitués par la BDT (conjointement avec le plan de relance du gouvernement et le plan de relance du Groupe Caisse des Dépôts et Consignations) dans le but d’aider à la restructuration de 6 000 commerces d’ici 2025 et œuvrer à mettre en place la nouvelle ville de demain.

    Toujours en lien avec le plan « Action cœur de villes » la redynamisation des centres-villes permettra un recyclage immobilier, limitera les émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) grâce aux rénovations énergétiques tout en facilitant l’acquisition de ces locaux aux commerçants et artisans.

    La Fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé annonçait dans son baromètre 2019, un taux de vacance commerciale de 12% en 2018. La crise sanitaire a également mis à mal ces TPE et PME. L’objectif est donc de maintenir l’activité de ces entreprises en leur permettant de se développer et par la même occasion, booster la relance économique.

    La Banque des Territoires interviendra selon plusieurs modalités :

    • L’accompagnement en ingénierie aux collectivités (6 millions d’euros)
    • Investissement de 100 millions d’euros pour la création d’une centaine de foncières territoriales en lien avec les collectivités territoriales (en complément aux 200 millions d’euros déjà prévus pour le programme « action cœur de ville »)
    • 500 millions d’euros de « prêt renouvellement urbain », dispositif qui existait déjà pour financer de telles opérations dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et dans les zones Action cœur de ville (élargi aux zones Petites villes de demain)

    Tous ces dispositifs ont déjà commencé à créer de nombreux marchés de construction pour mener à bien la redynamisation des centres-villes.

    Vous souhaitez vous positionner sur ces marchés ?

    Démo gratuite

Articles marchés publics & BTP

Back To Top