skip to Main Content
Accueil Notre Actualité Comment le plan de relance va soutenir les marchés d’assainissement et de réseaux d’eau?

Comment le plan de relance va soutenir les marchés d’assainissement et de réseaux d’eau?

Comment Le Plan De Relance Va Soutenir Les Marchés D’assainissement Et De Réseaux D’eau?
  • Marketing Vecteurplus
  • Aujourd’hui en France, certaines régions dont celles Outre-mer, possèdent des réseaux d’eau potable et d’assainissement non conformes aux normes voire vétustes.

    L’augmentation du nombre de Françaises et Français ayant vécus des coupures d’eau à répétition et parfois de longue durée (jusqu’à 100 jours) est un indicateur non-négligeable sur l’état des systèmes d’eau et d’assainissement.

    La crise sanitaire et l’augmentation des épisodes de sécheresses ne font qu’accentuer cette problématique qui impacte voire handicap, de nombreuses personnes encore de nos jours.

    Quels sont les marchés de restauration prioritaires pour les services publics en eau ?

    Les systèmes d’alimentation en eau et d’assainissement ont besoin d’être revus pour éviter nombres de situations qui ne devraient plus exister de nos jours, tels que :

    • Les coupures d’approvisionnement en eau (notamment dans 13 départements, dont 2 ayant eu des coupures longues supérieures à 100 jours).
      Les catastrophes naturelles ayant de plus en plus d’ampleur, les dégâts sont proportionnels aux forces de la nature qui emportent tout sur leur passage. Si bien qu’en 2019 après les inondations qui ont frappé l’Ariège et la Haute-Saône, les habitants ont été privés d’électricité et d’eau potable durant plusieurs semaines.
    • La qualité de l’eau acheminée dans les foyers est parfois d’une sécurité sanitaire insuffisante (c’est le cas pour 52% des habitants de Mayotte)
    • La multiplication des pollutions dans le traitement de l’eau met en péril notre capacité à préserver et restaurer les milieux aquatiques (pêche, eau potable, baignade, conchyliculture)
    • Des dysfonctionnements des stations d’eaux usées par temps de pluie voire même un mauvais raccordement qui engendre des fuites et de fait, la pollution desdits milieux aquatiques évoqués précédemment.

    C’est 300 millions d’euros que l’État Français, à travers son plan de relance, a débloqué pour restaurer et améliorer la qualité des services publics en eau.

    France Relance, un booster de travaux sur les marchés d’assainissement et de traitement d’eau en France et en DROM

    À travers ces 300 millions d’euros, le gouvernement vise 4 objectifs :

    • La modernisation du réseau d’eau potable et d’assainissement
    • La rénovation et modernisation des stations d’épuration
    • L’hygiénisation des boues en zone rurale
    • L’accélération du plan eau DOM

    Ces projets publics subventionnés sont classés parmi 3 sous-mesures avec chacune, un budget alloué :

    Sous-mesure n°1 – 220 millions d’euros alloués, avec un subventionnement à hauteur de 50% en métropole pour les travaux suivant :

    • Modernisation du réseau d’eau potable
    • Mise aux normes des stations de traitement d’eaux usées
    • Rénovation des réseaux d’assainissement
    • Déraccordement des rejets d’eaux pluviales des réseaux d’assainissement et leur filtration à la source

    Sous-mesure n°2 – 30 millions d’euros alloués en métropole et aux collectivités confrontées à l’impossibilité d’épandre leurs boues de stations d’épuration.
    Ces subventions permettront à près de 8,000 petites stations d’épuration de zones rurales (sur les 22 000 existantes), de s’équiper pour hygiéniser ces boues d’épuration.

    Sous-mesure n°3 – 50 millions d’euros alloués pour les DROM, dans le but d’accélérer la mise aux normes dans le cadre du plan eau DOM, des réseaux d’eau et d’assainissement.

    Des projets publics d’envergures ont été sélectionnés d’offices face à l’urgence de la situation, surtout dans les DROM.

    À Mayotte, des travaux de renforcement d’un réservoir de la Vigie et la restructuration du réseau est prévu, tandis qu’en Guadeloupe c’est la construction d’une STEP (station d’épuration des eaux usées) et le renouvellement de 7km de réseau d’eau portable qui sont prévus avant fin 2022.
    La Guyane voit également programmés de nombreuses interventions telles que : la construction d’une nouvelle usine de traitement des eaux usées, la sécurisation du réseau d’alimentation en eau potable, le renforcement des ouvrages dédiés à l’eau potable et l’assainissement et la construction d’un réservoir d’eau potable.

    Ces subventions présagent l’arrivée de nombreux marché de construction ou de restructuration des réseaux d’eau et d’assainissement pour améliorer la qualité des services aux Français, protéger l’environnement des pollutions potentielles et renforcer les réseaux face aux sécheresses et catastrophes naturelles.

    Démo gratuite

Articles marchés publics & BTP

Back To Top