skip to Main Content
Accueil Notre Actualité Le développement durable dans la construction : les chantiers verts

Le développement durable dans la construction : les chantiers verts

Le Développement Durable Dans La Construction : Les Chantiers Verts
  • Marketing Vecteurplus
  • La transition énergétique amorcée par l’Etat implique une véritable transformation pour le BTP, second plus gros émetteur de CO2 après les transports. Le BTP représente 23% des émissions de CO2 à l’échelle nationale soit 130 millions de tonnes (sources : rqe-France), soit une augmentation de 15% des émissions depuis 1990. Par ailleurs, selon la Fédération professionnelle des entreprises du recyclage (FEDEREC) 46 millions de tonnes de déchets ont été collectés sur les chantiers. Dans le BTP, la démolition, la déconstruction et la réhabilitation sont les principaux générateurs de déchets.

    La sonnette d’alarme écologique a retenti et tous les acteurs sont concernés, il est indispensable de réduire nos émissions de CO2, préserver nos ressources (principalement les énergies fossiles qui sont non-renouvelables) et améliorer notre gestion des déchets de chantiers. C’est précisément pour les raisons précédemment évoquées que des associations telle que la RQE (Recherche Qualité Environnementale) a été créée : pour permettre et développer les chantiers zéro carbone sur le territoire Français.

    Le chantier vert : zéro carbone et zéro déchet, comment ça fonctionne ?

    Pour prétendre au « label » zéro déchets, chaque entreprise doit envoyer un dossier à l’association RQE. Cette dernière mesure l’impact et le poids carbone de chaque chantier grâce à une calculatrice développée par l’ADEME et RQE.
    À la suite de ce calcul (réalisé avec la calculatrice Carbone 4), l’association propose plusieurs alternatives pour réduire les émissions de carbone :

    • Utilisation de matériaux moins énergivores
    • Choix de fournisseurs engagés dans des démarches de développement durable et fabriquant des produits ecology-friendly
    • Recours aux transports dits « à mobilité douce » réduisant le temps, la distance parcourue et l’énergie nécessaire à l’acheminement
    • Gestion, recyclage et réduction de déchets
    • Bénéficier de grands espaces de stockage sur ou à proximité des chantiers pour récupérer les chutes de matériaux qui seront à recycler et permettre l’acheminement de toute la quantité de matériaux nécessaires au chantier pour réduire le nombre d’aller-retour des transporteurs
    • Recours au circuit court
    • Plantation d’arbres dans les zones de déforestation (tel que Madagascar)

    Des entreprises influentes sur les marchés du BTP œuvrent d’ores et déjà pour réduire l’impact carbone de leurs constructions, comme Eiffage qui anticipe son empreinte CO2 dès la phase de conception.
    L’association fixe un prix à la quantité de CO2 sur chaque chantier (à hauteur de 20€ par Tonne) et l’entreprise devrait verser une certaine somme pour compenser les émissions émises sur ses chantiers. Cet argent servira à la reforestation évoquée ci-dessus.

    Depuis 2015, un label officiel a été créé (le label RQE) qui permet de valoriser les chantiers et les entreprises qui prennent en compte l’impact environnemental et le développement durable dans leur filière et sur leurs chantiers. Pour atteindre la ville de demain, il pourrait être indispensable de pouvoir afficher ce label et dès aujourd’hui cela est un réel atout dans la candidature aux marchés publics et privés.

    Découvrez notre livre blanc entièrement dédié aux marchés publics de plus en plus exigeants en termes de développement durable.

    Quel impact pour les artisans et les employés qui sont sur un chantier vert ?

    Pour un chantier neutre en carbone il ne suffit pas de se pencher sur les matériaux de construction ; les équipes et les équipements dont ils ont besoin nécessitent une réelle attention.

    En effet, c’est un processus d’accompagnement au changement dont les équipes de construction ont besoin afin que les artisans et les ouvriers soient sensibilisés et puissent prendre conscience des valeurs du projet auquel ils participent. C’est pour cette raison que des organismes de prévention spécialisés dans la sécurité et l’environnement, peuvent intervenir auprès des équipes du chantier.

    Les bases vie peuvent devenir autonomes grâce à l’utilisation d’énergies renouvelables : des panneaux photovoltaïques seront par exemple en mesure de fournir l’électricité dont les artisans auront besoin.

    Les équipements et engins de chantier dont les ouvriers ont besoin (comme un nettoyeur de rouleau de peinture qui peut consommer jusqu’à 15L d’eau) sont remplacés par des équipements éco-responsables en circuit fermé qui utilisent des agrosolvants écologiques ainsi que des énergies renouvelables. Ainsi, l’impact en termes de consommation est réduit, on ne rejette plus les eaux usées n’importe où et les produits de nettoyage, la colle ou encore la peinture sont fabriqués à base d’éléments naturels qui sont moins nocifs pour l’environnement et la santé.

    Les chantiers zéro carbone peuvent faire appel à tout un panel d’experts en la matière qui sont à même d’intervenir et proposer des solutions peu émettrices de carbone car le label RQE recense et constitue un annuaire de professionnels engagés dans cette démarche environnementale.

    De plus, les constructions à faible impact environnemental ont de beaux jours devant eux car ils sont dans l’air du temps et matchent avec les convictions écologiques du plan de relance et de la nouvelle réglementation qui s’appliquera aux bâtiments neufs à partir du 1er janvier 2022 : la RE 2020.
    Ces chantiers durables sont d’ores et déjà soutenus éthiquement et financièrement par un certain nombre de subventions ou labels récompensant la prise de conscience écologique des professionnels du bâtiment.

    Aujourd’hui, en multipliant le nombre de constructions à faible impact environnemental, cela pourra permettre une standardisation des procédés, de baisser les coûts de production et d’inciter davantage à avoir recours aux chantiers zéro carbone.

    Grâce à l’augmentation de ces actions, nous pourrons réduire drastiquement notre impact environnemental et accélérer la transition énergétique, notamment dans le secteur du bâtiment.

    Vous souhaitez inscrire votre entreprise dans une démarche de développement durable ? Intégrez l’environnement dans vos domaines d’intervention et trouvez les marchés de construction ou réhabilitation à faible impact carbone !

    Vous souhaitez vous positionner sur ces marchés ?

    New call-to-action

Articles marchés publics & BTP

Back To Top