skip to Main Content
Accueil Notre Actualité France Relance accompagne les villes au développement des mobilités douces

France Relance accompagne les villes au développement des mobilités douces

France Relance Accompagne Les Villes Au Développement Des Mobilités Douces
  • Marketing Vecteurplus
  • Le gouvernement Français, à travers son plan de relance, souhaite accélérer la transition énergétique notamment en incitant les professionnels et les particuliers à utiliser des transports dits « à mobilité douce ».

    Aujourd’hui, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a estimé la pollution de l’air cancérigène pour l’Homme et la plupart de ces polluants proviennent notamment de l’émission de particules fines produites par les véhicules qui utilisent encore majoritairement des énergies fossiles.
    Selon une étude de l’ADEME, une exposition prolongée à cette pollution serait à l’origine de 6% des décès prématurés sur notre territoire.

    Dans le but de réduire ces gaz à effet de serre, de préserver les ressources de notre planète et la santé des citoyens, le plan France Relance souhaite mettre en place diverses aides pour davantage développer les mobilités douces telles que :

    • Le vélo
    • Les véhicules électriques pour les particuliers
    • Les véhicules électriques pour les flottes d’État
    • L’expansion des bornes de recharge pour véhicules électriques
    • Les transports en commun : train, bus et tramway

    Le vélo, un mode de transport bon pour la planète et pour la santé

    Le vélo est le mode de transport le plus éco-responsable et ce dernier fait l’objet d’un véritable engouement depuis le premier confinement en mars 2020.
    De nombreux Français ont ressorti leurs vélos et c’est à ce moment que le plan de relance intervient à travers plusieurs dispositifs :

    • L’aide financière aux particuliers à la remise en service de vélos restés longtemps inutilisés
    • L’aide à l’achat de vélos électriques ou traditionnels
    • Les aides à destination des collectivités pour développer les pistes cyclables pour sécuriser la circulation des cyclistes
    • Les aides à destination des villes qui souhaitent renforcer leur offre de vélos en libre-service

    Une enveloppe de 50 millions d’euros du plan de relance est exclusivement consacrée au renforcement des dispositifs facilitant l’accès et incitant les citoyens à utiliser ce mode de transport qu’est le vélo.

    L’encouragement de l’État à l’acquisition de voitures électriques

    En 2019, le secteur des transports représentait environ 31% des gaz à effet de serre et la moitié de ces émissions proviennent des véhicules personnels (selon le Bilan Annuel des transports en 2019, réalisé par le Ministère de la Transition Écologique).

    Pour diminuer cette production de particules fines, de plus en plus de Français se sont tournés vers les véhicules électriques, une alternative qui permet la réduction d’utilisation d’énergies fossiles polluantes tant dans leur extraction que dans leur utilisation. Au premier semestre, les voitures à batteries représentaient 9.1% des achats de véhicules neufs en France.

    Pour faciliter le passage aux véhicules électriques, le plan de relance souhaite davantage développer les bornes de recharge sur les axes routiers.
    550 millions d’euros sont donc consacrés au développement des infrastructures de transport, dont l’installation de bornes de recharge.

    Bannière pour télécharger notre infographie spéciale Smart City
    Découvrez les tendances des marchés publics de Smart City en téléchargeant notre étude
    Smart City comprend : Safe City, Smart Building, Bornes de chargement, IoT, Smart Metering

    L’État souhaite également donner l’exemple en remplaçant les flottes d’État devenues trop polluantes, par des véhicules électriques permettant la réduction des émissions de CO2 produites par le parc automobile de la gendarmerie, des douanes et des pénitenciers.
    180 millions d’euros sont consacrés à cette mesure et alloués en fonction des besoins et du gain énergétique possible.

    Les transports en commun et transports ferroviaires favorisés pour soulager les axes routiers

    La population des villes ne cesse d’augmenter depuis plusieurs années, de fait les axes routiers sont de plus en plus engorgés voir totalement impraticables aux horaires de sortie de bureaux.
    Le gouvernement souhaite soutenir ces villes qui ont besoin de développer leurs réseaux de transports en commun en créant de nouvelles lignes ainsi qu’en doublant leur offre ferroviaire pour désengorger les axes en périphérie des pôles urbains.

    Le plan de relance prévoit en totalité :

    • 5 milliards d’euros qui sont à destination de la mise en place d’un plan de soutien au secteur ferroviaire ayant pour but :
      o Augmentation du nombre de villes desservies
      o Réouverture des trains de nuit
      o Augmentation et amélioration des pôles d’échange multimodaux
      o Amélioration de l’accessibilité et sécurisation de ces infrastructures
    • 1,2 milliard d’euros pour le développement des mobilités urbaines (pistes cyclables et transports en commun)
    • 550 millions d’euros pour l’accélération de travaux sur les infrastructures de transport.

    L’amélioration de l’offre de transports en commun et ferroviaires incitera à davantage utiliser ces modes de transports, jugés « doux », plus respectueux de l’environnement tout en limitant l’utilisation des véhicules individuels qui représentent aujourd’hui la plus grande part de pollution atmosphérique, en France comme dans le monde.

    Démo gratuite

Articles marchés publics & BTP

Back To Top